Découverte de la semaine : Honda S600 1965

Honda S600 1965

De nos jours, le constructeur Honda est surtout reconnu pour la popularité de sa Civic et la fiabilité générale de sa flotte automobile. Toutefois, on oublie souvent que le H nippon a les ressources nécessaires pour développer de redoutables voitures sport, l’Acura NSX étant l’exemple le plus récent, tandis que chez Honda, le roadster S2000 vient tout de suite en tête.

Ironiquement, c’est de son ancêtre dont il est question ici. En effet, ce sympathique coupé S600 1965 est l’ancêtre direct de la S2000 moderne, le constructeur ayant introduit la S360, la S500 et la S600 dans un intervalle très court au début des années 60.

Le coupé S600 que vous apercevez ici se trouve actuellement à Montréal au sein de la concession Lombardi Honda. L’annonce fait mention d’une restauration complète réalisée il y a de cela six ans déjà, le diminutif coupé ayant passé la majeure partie de son temps dans une salle d’exposition de la concession montréalaise. Nul doute que cette sportive d’une autre époque a suscité un intérêt particulier auprès des curieux venus pour s’acheter une Civic ou un CR-V.

L’annonceur ajoute que tous les liquides (huile, essence, liquide refroidissement, etc.) ont été retirés pour l’exposition. Ils devront donc être remplis à nouveau pour faire revivre la voiture qui, si on se fie aux photos, est en grande forme tant au niveau de la carrosserie, de l’habitacle ou même du compartiment moteur.

À ce sujet, sachez que la S600 est propulsée par un moteur 4-cylindres muni de quatre carburateurs développant une puissance de 57 chevaux, tandis que la boîte de transmission manuelle compte quatre rapports seulement.

Pour consulter l’annonce, cliquez ici.

Malgré ces chiffres peu impressionnants – si on compare avec les véhicules modernes –, cette Honda S600 1965 est sûrement fort amusante à conduire. Pour l’ajouter à votre collection, il faudra toutefois accepter de vous départir de la jolie somme de 55 000 $ américains (ou un peu plus de 73 000 $ canadiens). Il est vrai que le montant demandé est salé, mais avec une production limitée à 1519 exemplaires en 1965, ce coupé est une authentique voiture de collection.

Partager
The following two tabs change content below.
Vincent Aubé

Vincent Aubé

Vincent Aubé va bientôt célébrer sa dixième année en tant que chroniqueur automobile. Ayant étudié en journalisme à l’Université de Montréal, il a décidé de joindre l’utile à l’agréable en consacrant sa carrière à couvrir tout ce qui a quatre roues et un volant.